Faites-vous confiance.

Lorsque deux personnes décident de partager leur intimité, il est normal de recourir à des compromis. Cela est vrai de n’importe quelle association. Mais cela signifie-t-il que nous soyons, en quelque manière que ce soit, diminué par ces concessions? Bien sûr que non. Lorsque nous connaissons nos propres limites, avons le sens de notre identité, savons qui nous sommes et ce à quoi nous pouvons prétendre, nous n’avons pas peur de nous lier ou d’entrer dans un rapport d’intimité. Soyez certaine que vous garderez votre sentiment d’identité et d’autonomie. Permettre à un homme d’être intime avec vous ne signifie pas nécessairement perdre votre identité, en fait, cela vous donne plus de force quand vous assumez ce risque. C’est une magnifique valorisation et acceptation de vous-même. Avoir une relation forte, amoureuse, avec un homme nécessite un investissement en temps et le partage de vos expériences. Essayez de rester lucide lorsque vous interprétez le comportement d’un homme : ne confondez pas son désir de passer du temps avec vous avec le désir d’être dépendant de vous. Et ne prenez pas son désir d’être important à vos yeux pour un désir de vous prendre au piège en vous manipulant subtilement ou de vous aliéner. Il est vrai, certes, que les femmes qui ont récemment acquis leur indépendance peuvent mieux comprendre ce que signifie être trop en symbiose avec un homme. Ce n’est pas une peur irrationnelle, car il y a des hommes qui désirent secrètement ou inconsciemment qu’une femme se sente responsable de la relation d’abord et d’elle- même ensuite. Ce besoin d’autonomie doit être explicité ouvertement. C’est le plus facile. Néanmoins, certaines femmes demeurent ambivalentes en matière d’indépendance. Elles ne savent pas exactement jusqu’à quel point elles veulent être autonomes, et cette incertitude favorise une anxiété liée à la perte d’identité. Celles qui en secret doutent d’elles-mêmes sont plus vulnérables. Mais lorsqu’on est plus sûre de soi et que l’on mesure mieux son désir d’indépendance, on a davantage confiance dans sa capacité d’intimité. Si vous avez l’impression que votre sentiment d’identité n’est pas clair, tenez votre journal. Inscrivez-y vos pensées sur vous-même, sur vos projets et vos valeurs. En prenant conscience de ces données sur une base quotidienne, vous constaterez qu’elles font partie de votre identité. Lorsque vous avez davantage confiance en ces aspects totalement personnels qui sont vôtres et au fur et à mesure que vous les définissez avec netteté, n’hésitez pas à les faire jouer à l’intérieur de la relation.

QUELLE EST LA RESPONSABILITÉ DE L’HOMME?

Aucune des femmes dont nous avons étudié l’histoire dans ce chapitre ne doit être considérée comme « la vilaine ». Si nous avons mis l’accent sur leur comportement et l’influence qu’elles ont sur les hommes, ce n’est pas pour en conclure qu’elles sont seules responsables de la manière dont jouent les tensions dans leurs relations. Pour qu’existent des schémas malheureux ou négatifs dans un couple, il faut deux participants. Dans chacun des cas que nous avons étudiés, l’homme aurait pu être plus actif et plus direct dans sa réponse à la femme. Il n’avait pas à accepter passivement que son comportement donne le ton de la communication ou l’entrave. Trop souvent, les hommes vont se plaindre, se mettre en colère ou simplement se taire et ne plus communiquer lorsqu’ils n’obtiennent pas ce dont ils ont besoin. Dans les cas que nous avons décrits, tous les schémas négatifs auraient pu être tenus en échec si l’homme avait été plus direct, s’il avait dit à la femme ce qu’il ressentait au lieu de lui dire ce qu’elle faisait de mal. Chaque fois qu’il ^a relation négative au sein d’un couple, on doit se demander pourquoi l’homme a choisi ce type de femme. Peut-être se sentait-il plus à l’aise avec quelqu’un qui n’encourageait pas l’intimité. Peut-être recherchait-il une relation dans laquelle il pourrait continuer à cacher ses propres doutes et ses peurs tout en proclamant son désir d’intimité. Ces considérations ne sont pas à négliger, mais notre but dans cet ouvrage est d’explorer ce que les femmes font qui soit attire les hommes vers elles, soit les éloigne, et, plus important encore, ce qu’elles peuvent espérer changer.

RECONNAÎTRE LE MANQUE D’INTIMITÉ

Certains indices nous signalent à quel moment l’intimité faiblit dans une relation ou, pire, qu’elle n’existe pas. L’homme vient-il à vous avec le désir ou le besoin de parler de ses préoccupations, exprime-t-il son besoin de vous de cette manière? Si vous vous ouvrez à lui de l’état de votre relation, écoute-t-il attentivement et se livre-t-il aussi ? S’il n’y a pas réciprocité, alors quelque chose ne va pas ; il existe une raison expliquant pourquoi il ne se sent pas en sécurité s’il partage ses pensées et ses sentiments. Souvent, un homme fait part de ses désirs d’une manière détournée. Par exemple, se plaint-il que vous ne passiez pas assez de temps ensemble? Parle-t-il sans enthousiasme de vacances passées ensemble ? Chaque fois que deux personnes commencent à se faire des reproches, il serait sage, bien entendu, de les prendre comme ils viennent. Mais aussi de se demander ce que l’homme cache et s’il cherche à communiquer autre chose. Les hommes qui critiquent et se plaignent fréquemment expriment par là indirectement leurs sentiments, cachés, mais réels. A savoir : « Tu ne t’occupes pas de moi… Je me sens seul. » Cela ne signifie pas que vous deviez réagir immédiatement pour essayer d’arranger les choses. Ce n’est pas cela qui nous intéresse ici. Mais, souvent, si vous lisez entre les lignes quand un homme vous fait des reproches vagues ou d’un ton maussade, vous découvrirez que derrière se dissimule un message plus profond et plus grave. Des partenaires intimes sont aussi des amis. Les stéréotypes de l’homme assumant l’aspect matériel et de la femme maîtresse de maison dépendante, sans aucune identité ou importance propres, ont depuis longtemps disparu. Les amitiés sérieuses sont toujours le résultat d’expériences intimes et partagées. Contrairement à ce que beaucoup de femmes pensent, les hommes désirent se sentir plus proches des femmes et leur offrir leur amitié, et, lorsqu’ils n’y arrivent pas, ils se sentent trahis, abandonnés et, en fin de compte, déçus. Cela est vrai, même si plus d’un homme refuse de formuler ces désirs ou ne sait comment s’y prendre pour le faire. Un autre domaine, révélateur du degré d’intimité entre un homme et une femme, est le sexe. Nous n’entendons pas par là la qualité mécanique ou la fréquence du rapport sexuel, mais davantage la tendresse et les manifestations d’amour présentes dans ces moments d’intimité. Vous regardez-vous quand vous faites l’amour? Pouvez-vous le faire sans cette légère gêne, signe d’une intimité non pleinement réalisée ? On entend souvent dire : « J’ai vraiment le sentiment de ne pas te connaître. » Cette phrase révèle, en général, qu’il n’y a pas intimité. Vous avez beau être persuadée de tout faire pour révéler votre personnalité, si l’autre personne continue à dire : « Nous sommes comme des étrangers l’un pour l’autre », c’est que vous l’êtes ! Même si on ne sait pas à qui imputer la responsabilité de l’échec, deux personnes intimes ne s’accusent pas de cela. Restez attentive et recherchez les moyens de faire tomber les barrières.

ENCOURAGER L’INTIMITÉ

Tout d’abord, essayez de vous rappeler les moments de grande intimité que vous avez partagés avec des hommes. Ce ne sont pas forcément ceux qui ont été marqués par un amour ou une passion intenses. Il se peut qu’il se soit agi simplement d’une promenade dans un parc, d’un moment passé sur un banc, d’une visite dans un musée, main dans la main. Qu’est-ce qui a créé ce moment? Comment ces sentiments d’intimité ont-ils évolué ? Qu’est-ce qui les a déclenchés? Réexaminer vos souvenirs dans cette optique vous donnera des clés précieuses. Et ces moments d’intensité et de plaisir partagés ? Qu’est-ce qui leur a permis d’exister? Pour des couples avec enfants, être ensemble en famille, échanger des signes de reconnaissance chaleureux de fierté représentent des moments de grande intimité. Les plaisirs et les rêves partagés ont de l’importance. En avez-vous vécu récemment ou en avez-vous avec l’homme dont vous partagez la vie ? En repensant à ces moments où vous vous êtes sentis plus proches, il faut comprendre que ce n’était pas un hasard. Nous faisons l’expérience de l’intimité quand nous sommes le plus vulnérable. Assurez-vous qu’il n’existe pas de murs entre vous et lui, ceux que vous avez vous-même érigés, ou ceux que, dans un silence complice, vous avez tous deux laissés s’installer. Prenez le risque de vous ouvrir à lui. Parlez de ces choses intimes qui vous dévoilent et qui, innocemment, ont pu être absentes de votre échange, et encouragez-le à faire de même. Recréer et rétablir l’intimité nécessitent toujours d’agir, d’être déterminé et pas simplement d’espérer que les choses se règlent toutes seules. Le moyen le plus efficace d’arriver à une plus grande ouverture et à une plus grande complicité avec un homme consiste à incarner ce modèle de comportement. Nous ne sous-entendons pas que cette entreprise vous incombe à vous seule, mais si vous voulez être un agent du changement, il n’existe pas de meilleur moyen que celui-ci : dévoilez-vous sans attendre la même chose en retour, de manière systématique. Ce dernier point est d’importance capitale. Les êtres qui pensent qu’on exige d’eux qu’ils soient vulnérables se dévoilent rarement. Au contraire, ils en éprouvent du ressentiment et se referment davantage encore sur eux-mêmes. Dans une première étape, il vous faut prendre conscience que, pour briser des schémas, des actes et une communication différents dans les échanges que vous avez habituellement sont nécessaires : par exemple, essayez de modifier vos démonstrations d’affection. Exprimez votre amour autrement que verbalement, à nouveau sans espérer que votre geste sera payé de retour ou même immédiatement reconnu. Se tenir les mains au cinéma, se frotter le dos — ces gestes tout simples peuvent créer de nouvelles chances de rapprochement. Partagez des pensées secrètes ou jusque-là embarrassantes, quelque chose que vous avez toujours voulu dire ou faire. Partagez vos fantasmes, soyez ludique, assumez vos caprices, prenez le risque de révéler de nouvelles facettes de votre personnalité. Partagez d’autres activités : suivez un cours qui vous intéresse tous les deux, démarrez un projet ensemble, partez pour un weekend tranquille. Rappelez-vous : l’intimité va toujours de pair avec la vulnérabilité. Réfléchissez sur ce que l’intimité représente pour vous, et assurez-vous qu’il ne s’agit pas de griefs, d’exigences ou de procès déguisés. Et ne partez pas automatiquement de l’idée que vous le comprenez. Il est bon, de temps à autre, pour chacun d’entre nous de repartir de zéro : de l’hypothèse que chacun de nous sait, en fait, très peu de choses sur l’autre. Aller droit au but en matière d’intimité est une tâche délicate. S’agissant de certains hommes, il vaut mieux leur demander gentiment s’ils se sentent bien, ou s’il y a quelque chose qu’ils souhaiteraient voir changer. On peut même en discuter sur le ton de la plaisanterie, sur un mode léger. Ne cherchez pas à aller au fond des choses sur le mode d’un face à face pesant, à moins que vous ne souhaitiez engager un véritable affrontement. Soyez honnête avec vous-même et demandez-vous si vous voulez sincèrement l’entendre exprimer ses pensées les plus profondes. Avez-vous peur de sa vulnérabilité? Quel bénéfice émotionnel tirez-vous de l’image qu’il vous a toujours donnée de lui-même ? Pouvez-vous assumer le risque de le découvrir différent ? Ne permettez pas à l’ennui et à l’habitude de s’installer dans Votre relation. L’ennui n’est pas nécessairement le compagnon de la vie en commun, mais il est l’ennemi de l’intimité. Se montrer telle qu’on est constitue toujours un catalyseur d’échanges intimes. N’exagérez pas. N’oubliez pas que, pour se rapprocher, il faut du temps. N’essayez pas d’y parvenir en une soirée, les choses ne se passent pas ainsi, bien que vous puissiez y arriver ne planifiant correctement votre premier rendez-vous. Les hommes, en matière d’intimité, parviennent vite à saturation. L’intimité n’est chose facile pour personne. Tant les hommes que les femmes souhaitent rencontrer quelqu’un dont ils puissent se sentir proches et amoureux. Et pourtant, c’est la vulnérabilité même que nécessite l’intimité de deux partenaires qui provoque tant d’angoisse. Elle exige que vous dévoiliez les aspects les plus secrets de votre être. Mais si vous prenez ce risque et trouvez le courage de vous montrer ainsi, vous accéderez à des niveaux d’affection inconnus jusqu’alors.